Déco

T’emmêle pas !

Cie du Fil à Retordre

France

Retour à la page spectacles Spectacles 2019
Tout public | Cirque burlesque

ATTENTION // Changement lieu à 13:30 ► Spectacle replié de la place St Louis au Centre Culturel de la Visitation

 

Comment s’oublier au profit de l’autre ? Comment se porter et se supporter à la fois, faire à deux ce que l’on ne peut pas faire tout seul ? Tout cela accompagné d’un zeste de diabolo, d’une pincée de jeu et de trois cuillères d’amusement...

Dans un décor kitsh et vieillot, où l’on pourrait se croire aussi bien dans le salon d’une grand-mère bourgeoise que dans celui d’un agriculteur rupestre, la Cie du Fil à Retordre présente un spectacle intimiste et burlesque. Un spectacle de cirque dans lequel les prouesses d’acrobatie et de jonglerie se mêlent à la danse, au théâtre, au mime et au music-hall.

Les deux personnages, un homme et une femme, sont-ils en couple ? amis ? frère et sœur ? C’est tout au long de ce spectacle clownesque et décalé que cette relation va évoluer pour laisser place à des situations incongrues. Au rythme de la musique et des numéros, cette petite blonde, aussi maniaque que peste et ce grand barbu, passionné mais pataud, mèneront le spectacle à bon port…

 

Compagnie du Fil à Retordre

La Compagnie du Fil à Retordre est née d’un mélange de deux personnalités. Anouck et Hugo ont eu des expériences complètement différentes dans l’apprentissage des arts de la scène. Il se sont rencontrés en 2009 en entrant en première année artistique au centre de formation des arts du cirque de Chambéry (Arc en cirque). Anouck a apporté la technique des portés acrobatiques, avec une touche de naïveté, pendant qu’Hugo perfectionnait les techniques du diabolo et du jeu agrémentés de sa spontanéité.

Autour d’une recherche sur le mélange de ces deux techniques, il ont créé un numéro de portés-diabolo, Parasite, qui a été sélectionné en 2010 au festival Circa dans la catégorie Espoirs de la piste. Cette expérience fut enrichissante et motrice d’une envie de pousser la recherche du mélange des genres.

Ils tentent alors d’ouvrir leur travail à une forme plus longue : T’emmêle Pas !.