Déco

Duo d'escalier

Cie née d'un doute

France

Retour à la page spectacles Spectacles 2018
Dès 7 ans | Théâtre gestuel en espace public, déambulatoire

Trois histoires singulières de promeneurs d’âges, de cultures et de milieux différents ; avec pour scène… un escalier !

« On devrait apprendre à vivre davantage dans les escaliers. Mais comment ? » Georges Perec - Espèces d’espaces

L’escalier, lieu de vie qu’on ne remarque pas… Après les aires de jeux pour enfants (Orikaï, 2016), la compagnie Née d’un Doute crée, à partir de l’élément de transition qu’est un escalier, un duo de mouvements et de portés. Duo d’escalier détourne lieux et gestes du quotidien et peut se jouer partout, pour peu qu’il y ait quelques marches. Sous forme d’un triptyque, le spectacle raconte trois histoires singulières de promeneurs d’âges, de genres, de cultures et de milieux différents. Regards croisés, corps éprouvés par une ascension qui n’est autre que le récapitulatif d’une journée, d’une vie... C’est une représentation « in vivo » qui s’immerge dans des lieux où l’escalier est important. Ces trois expérimentations ont en commun une notion essentielle, celle du passage : de l’enfance à l’âge adulte, de la vie à la mort, d’un lieu à une multitude d’autres possibles. Le spectacle se nourrit à chaque fois en fonction du nouveau lieu investi, en s’attachant au « quotidien » des escaliers et des personnes qui les traversent. Une part importante est accordée à la place du public invité à se déplacer à des moments précis du spectacle, pour bénéficier de différents points de vue. Il participe alors lui-même à la création de flux et de circulations dans l’espace. Il est aussi au coeur d’un dispositif sonore créé « in situ » qui lui donne accès aux sons des pas, des souffles et des prises. Une immersion complète pour qu’il se sente lui aussi habitant de l’escalier ! 

Compagnie née d'un doute

Regretter est le pire qu’il puisse arriver ; voir loin, rêver grand... C’est de là que vient la Cie Née d’un doute (2013) et Camille Fauchier choisit les arts du cirque pour s’exprimer. D’abord en solo avec sa corde lisse sous le bras, elle opte pour le mode tout terrain (à une branche d’arbre, au pied d’un vieux moulin, à la coupole d’un chapiteau...), puis partage le plateau. Avec le projet Orikai (2016), débute un questionnement sur le « dehors », la ville, ses usages, ses circulations, ses respirations, son dessin architectural et urbanistique ; avec pour coeur de cible le détournement du quotidien (objets, mobilier, du corps, du corps porté, du corps en mouvement). En septembre 2016, plus que jamais tournée vers l’espace public, la compagnie démarre une recherche autour des escaliers qui aboutit à Duo d’escalier (juillet 2018).

http://www.cieneedundoute.com/Cie_Nee_dun_doute.html/

À savoir

Attention, jauge limitée...

Pour obtenir les codes d'accès, contactez-nous à cette adresse.