Déco

Le récital des postures

Arts mouvementés

Suisse

Retour à la page spectacles Spectacles 2018
Tout public (nudité de l'interprète) | Performance Gestuelle

Un corps nu, donné et tendu, aussi graphique et vibrant qu’une esquisse au crayon sur une page blanche ; un récital où l’instrument est le corps de la soliste...

Une femme à longs cheveux noirs, au corps nu… Ce corps se fige parfois dans des postures étranges, difficiles à tenir. L’enjeu n’est pas de ralentir pour le plaisir de l’exploit mais « pour écarteler le temps » et habiter l’espace ludique, presque enfantin, de la métamorphose…

Ici, le corps est un instrument dont la soliste exécute les postures. Autant de poses tenues alors que le mouvement circule dans l’imaginaire du spectateur… Le corps expose ses simples mystères avec une fertile puissance d’évocation. Le caractère très graphique de l’ensemble, le travail sur la silhouette, l’humour font écho à la matérialité de la présence : muscles déliés, tête effacée dans le sol, renversements, chevelure multi-fonctions… Epinglé dans la blancheur de la scène, le corps s’affirme et se fait oublier, jusqu’à ce que la voix lui vienne et nous parle de l’intérieur de la peau… Tel un rite chorégraphique, dans cet espace vibratoire entre interprète/public, naît l’Idée d’un Corps. Mais ce corps n’est pas celui de la danseuse, c’est un corps symbolique, social, le lieu de la communication. Chaque forme peut être une posture qui propose un rapport à soi et au monde, tel dans l’art de la sculpture. Qu’est-ce qui nous oriente pour identifier un corps en bonne ou mauvaise posture, fort ou faible, paresseux ou efficace...? Que se passe-t-il dans les interstices entre ces postures extrêmes ? Ici, la posture est envisagée comme un réservoir et l’altère par son propre contenu. Le mouvement est continuel, visible ou non, même dans l’apparente immobilité. C’est ce qui permet de bouger « à l’intérieur » de la posture, d’en déplacer le point d’ancrage, de faire vibrer la proximité entre être En- posture et Imposture...

arts mouvementés

Née à Montreux, Yasmine Hugonnet passe sa petite enfance au Mali ; puis, de retour en Suisse, elle étudie la danse et se forme au Conservatoire National Supérieur en Danse Contemporaine (Paris). Elle travaille avec Jean- Marc Heim, Jo Strömgren, Luc Petton ; assiste le chorégraphe Jean-Marc Heim. Elle mène une réflexion sur le geste, nourrie par des rencontres avec Odile Rouquet, Peter Goss et Lisa Nelson. Elle crée ses propres projets dès 2000 (Collectif Synalèphe). En 2009, Elle fonde Arts Mouvementés (2009), est associée au Théâtre 36 de Lausanne (2015-2017). Yasmine Hugonnet puise dans son corps et sa longue chevelure un champ de résonances multiples, une rencontre entre la forme, le mouvement et l’imaginaire.

https://yasminehugonnet.com/

Pour obtenir les codes d'accès, contactez-nous à cette adresse.